Retour sur La Grande rencontre des entrepreneurs de Montréal
CONTRIBUTION
Frédérique Lissoir
3 mai 2016
PARTAGER

Le 27 avril dernier, j’ai eu le plaisir d’assister à La grande rencontre des entrepreneurs de Montréal organisée par la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM). Une journée qui fut des plus mémorables avec un grand nombre de conférenciers de qualité ainsi que des pitchs d’entrepreneurs de tous types.

La matinée a été séparée entre deux thèmes très intéressants : le sport et l’improvisation. En effet, un parallèle très pertinent a été créé par les organisateurs en demandant à LP Maurice et JP Wauthier d’animer les différents panels. Au cours de ces différentes discussions, l’entrepreneuriat a été comparé à un sport d’endurance, puisque, bâtir son entreprise, après tout, c’est une activité de longue haleine qui demande beaucoup de pratique et qui peut, parfois être un parcours parsemé d’embûches et espérons-le, ultimement couronné de succès.
Pour ce qui a trait à l’improvisation, il était très comique de voir Alexandre Taillefer (Téo Taxi) et Laurent Dubois (LNI) se faire la réplique et expliquer qu’une grande partie d’être en affaires, c’est de savoir vendre sa « bullshit » (propos d’Alexandre Taillefer!). Laurent Dubois a plus tard utilisé le mot « audace » et tous ont convenu que c’était davantage politically correct et donc que ce serait le terme à retirer de la conférence. Bref, il a été suggéré à plusieurs reprises, qu’on pense aux propos de Fabrice Vil (Pour 3 Points) ou encore des autres conférenciers, que la pratique du sport et de l’improvisation, dès un jeune âge, pourrait favoriser la fibre entrepreneuriale. Pas fou, hein?
Afin de clore la partie-conférence de la journée, Géraldine Martin (Directrice de l’entrepreneuriat au service du développement de la Ville de Montréal) et Serge Godin (CGI) prirent la parole. Il était très inspirant d’entendre un entrepreneur de longue date comme M. Godin parler de pérennité et du long chemin que cela représente ; le travail d’une vie.
En après-midi, les pitchs étaient séparés en cinq thèmes : Innovation et électrification des transports : Montréal, ville verte, Entrepreneuriat au féminin : La place des femmes, Économie créative : De la mode à la culture, Entrepreneuriat social : Résoudre les enjeux de notre société, Ville intelligente : Le numérique au cœur de notre innovation. Vous pouvez accéder à la programmation complète, ici : http://assets.jccm.org.s3-website-us-east-1.amazonaws.com/website/images/Programmation-Compl%C3%A8te.docx-12.pdf

Encore une fois, les modérateurs et critiques lors de ces pitchs ont parfois été durs avec les entrepreneurs, mais ont véritablement émis des commentaires constructifs. Un commentaire particulièrement intéressant de la part de Lise Watier m’a profondément marqué. En parlant de la place des femmes dans l’entrepreneuriat et en se rapprochant un peu des propos de Sheryl Sandberg dans son livre Lean In, Madame Watier expliquait que les femmes devaient arrêter de dire « j’aurais donc dû » et devaient avoir le courage de se lancer et de pousser coûte que coûte!
Bravo à toute l’équipe de la JCCM pour cette super journée!

 

Photo: JCCM

 



Par Frédérique Lissoir

Illustration du profil
Frédérique est avocate et consultante d’affaires au sein de son cabinet, Propulsio Conseillers d’affaires 360° S.E.N.C.R.L.. Ses associées et elle sont très présentes au sein de la communauté start-up montréalaise. Polyglotte et globe-trotter, Frédérique est passionnée par la créativité de ses clients et ne cesse de s’émerveiller devant le talent de sa géneration. Dans ses temps libres, elle aime faire de l’équitation, cuisiner et lire une dizaine de journaux par jour.