Les pour et contre d’être son propre boss
CONTRIBUTION
Frédérique Lissoir
20 mars 2016
PARTAGER

Qui n’a pas déjà rêvé d’être son propre patron? Que cette révélation vous vienne lorsque vous êtes à bout dans un boulot qui ne vous intéresse pas ou alors que vous contemplez l’idée de partir à votre compte, il faut se demander pourquoi tout le monde n’est pas son propre boss si c’est si merveilleux. La réponse, mes chères amies, réside dans l’incertitude d’une telle aventure. Voici, en rafale, quelques raisons de bien y réfléchir.

Le pour : la liberté, le contre : la discipline

C’est vrai, parfois je ne rentre pas exactement à 9h au bureau et personne ne peut m’en tenir rigueur! Être maître de son horaire, ça a une valeur qui n’est pas négligeable. Toutefois, être entrepreneur demande de la discipline. Si vous êtes du type à traîner sur Facebook ou Instagram sans compter les heures, vous vous rendrez compte rapidement que votre charge de travail ne disparaitra pas et que très peu d’heures peuvent être chargées ou peu de produits vendus si vous ne faites que du réseautage et n’êtes jamais à votre bureau!

Le pour : développer une pratique qui vous intéresse et des bonnes connaissances, le contre : devoir trouver vous-même tous vos clients, et ce, en tout temps

Il n’y a rien de comparable à obtenir son premier client; la fierté, le sentiment du devoir accompli. Il est certain que travailler pour soi permet de vous spécialiser dans un domaine qui vous intéresse véritablement et qui vous permettra de faire des rencontres enrichissantes et de nouer des liens d’amitié avec des gens passionnants. D’un autre côté, ce sentiment de « premier client » doit se répéter, beaucoup, afin que vous puissiez gagner votre vie avec votre petite entreprise.

Le pour : faire les choses comme vous voulez, le contre : faire toutes les choses en même temps

Bien souvent, dans un cadre rigide, beaucoup de gens ont de la difficulté à rester motivés, faute d’innovation. Dans votre propre entreprise, il est possible d’avoir des pratiques corporatives originales et évolutives en plus de vous donner de la liberté au niveau artistique et du processus. Dans le même ordre d’idées, vous devez toutefois porter tous les chapeaux. J’entends par cela avoir le sens des affaires, le souci de la chose administrative en plus de votre travail journalier. Il s’agit de beaucoup de temps et d’effort dans des choses qui ne vous intéresseront pas nécessairement. C’est pour cette raison qu’il est judicieux de s’entourer d’une équipe avec des expertises diverses afin de faire progresser l’entreprise.

En conclusion, je pourrais vous donne une tonne d’autres pour ou contre. L’important c’est de réaliser que partir à son compte est un processus qui demande beaucoup de travail qui ne comporte pas nécessairement énormément de retombées positives (lire ici gros salaire ou bénéfices) au début, mais qui à long terme saura forger votre caractère et tracer votre destinée.

La meilleure des chances dans vos futurs projets d’entrepreneuriat! Vous pouvez le faire!

 



Par Frédérique Lissoir

Illustration du profil
Frédérique est avocate et consultante d’affaires au sein de son cabinet, Propulsio Conseillers d’affaires 360° S.E.N.C.R.L.. Ses associées et elle sont très présentes au sein de la communauté start-up montréalaise. Polyglotte et globe-trotter, Frédérique est passionnée par la créativité de ses clients et ne cesse de s’émerveiller devant le talent de sa géneration. Dans ses temps libres, elle aime faire de l’équitation, cuisiner et lire une dizaine de journaux par jour.