Nouvelle job: comment se faire accepter par ses collègues

Nouvelle job: comment se faire accepter par ses collègues

Commencer un nouveau boulot est une chose excitante et stressante à la fois. Nous avons hâte de débuter cette nouvelle étape de notre vie et rencontrer de nouvelles personnes, mais nous avons aussi certaines inquiétudes: serais-je assez compétente? Aimerais-je l’ambiance et la culture au bureau? Mes collègues m’accepteront-ils? Malgré que je ne peux répondre aux deux premières questions, je peux certainement vous donner quelques astuces pour s’assurer que la réponse à la dernière sera un oui! Les voici: 1. Ne « snobez » pas vos nouveaux collègues. Souvent lorsque nous entrons dans un nouvel environnement, nous avons parfois tendance à nous donner une allure de confiance que nous n’avons pas nécessairement. C’est tout à fait normal. Par contre, n’en mettez pas trop. Souriez à vos collègues et ne leur donnez pas l’impression que vous vous sentez supérieure à eux. 2. Soyez sociable, mais pas trop sociable. Lorsque vous rencontrerez vos nouveaux collègues, rappelez-vous que vous êtes au bureau et non dans un bar. Il est tout à fait acceptable d’essayer d’en apprendre plus sur eux et d’être sociable, mais le travail passe en premier. Personne n’aime se faire déranger lorsqu’ils travaillent, donc il est peut-être préférable de garder les questions à propos des hobbies et de ce que vous avez fait en fin de semaine pour la salle de pause. 3. N’ayez pas peur de demander de l’aide. Évidemment lorsque vous commencez votre nouveau boulot, vous ne voulez pas paraître comme si vous ne savez pas ce que vous faites. Par contre, vos collègues n’apprécieront pas nécessairement de devoir refaire votre travail s’il est fait toute croche. S’il y a quelque...
Stress : 6 astuces pour en faire un allié

Stress : 6 astuces pour en faire un allié

S’il y a bien un problème lié à notre époque et prenant de plus en plus d’ampleur, c’est bien le stress. Si celui-ci peut être bon et peu avoir un impact positif, cela peut vite dégénérer lorsque nous faisons face au mauvais stress. Beaucoup plus insidieux et anxiogène, le mauvais stress peut très vite nous mettre mal à l’aise dès notre entrée dans nos bureaux. Collègues énervants, patrons despotiques, planification mal organisée… les sources négatives sont absolument partout. Pourtant, il existe des techniques simples à implémenter au quotidien pour nous libérer de ce fardeau et reprendre le contrôle. Pour vous y aider, voici six astuces à tester sans hésitation. 1. Accepter le stress Cela peut paraitre étrange de prime abord, mais se libérer du stress passe bien souvent par l’acceptation de celui-ci. Trop souvent, nous voulons nous en débarrasser le plus rapidement possible sans prendre le temps d’en comprendre la provenance. Or, si vous désirez éloigner ce mauvais stress de façon optimale, réfléchir à la ou les raisons qui lui font prendre sa source permet de régler déjà une grande partie du problème (un ou des collègues exaspérants, un patron irrespectueux, un agenda surbooké, une liste de tâches insurmontables …). L’acceptation est bien la première étape si vous désirez gérer le stress, et ce, de façon durable. 2. Soignez votre assiette Ce n’est pas un secret, notre alimentation est un de nos meilleurs systèmes de défense et de protection. Pour traiter de nombreuses pathologies, y compris le stress, ce que nous mettons dans notre assiette prend une importance majeure. Dans le top des aliments favorisant la réduction du stress...
La Conférence Agenda C: Retour sur une journée magique!

La Conférence Agenda C: Retour sur une journée magique!

Le 9 septembre dernier avait lieu la toute 1ère édition de La Conférence Agenda C, une journée complète de panels, d’ateliers et de rencontres stimulantes à Aire Commune, un nouvel espace collaboratif extérieur du Mile-End. Ça faisait déjà un bon bout que Fadila et moi rêvions de créer une conférence à notre image, où les participantes pourrait à la fois s’inspirer du parcours de nos panélistes invitées, rencontrer d’autres jeunes femmes créatives, mais surtout apprendre de nouveaux business skills grâce à divers ateliers donnés par des expertes dont nous admirions le travail. Le tout, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Accueillies par un petit déjeuner gracieuseté d’Oatbox et Café Liégeois, les participantes ont débuté leur journée en assistant au premier panel « Réseaux Sociaux: Comment faire croître son audience et créer du contenu original et d’intérêt. » Nos panélistes invitées étaient Aurélie Sauthier de l’agence marketing Made In, Katia Hanine du blogue Lapiz of Luxury et Milca Hounkpounou de la plateforme digitale Les Curls. Elles ont chacune partagé leurs avis sur divers sujets, dont l’importance de rester authentiques envers leur public, comment diversifier son contenu pour garder une communauté engagée et l’avenir des médias sociaux. S’en est suivi d’une période de questions-réponses avec le public. Par la suite, chacune des filles étaient invitées à prendre part au premier atelier de leur choix. Les 4 ateliers Sarah Babineau, créatrice de contenu Oatbox – Établir une ligne éditoriale et créer du contenu pour sa marque sur Instagram. GRIND Atelier- Trouve ta niche : Comment trouver sa clientèle cible, redéfinir son offre et la rendre unique. GRIND Atelier- Trouve ta niche : Comment trouver sa clientèle...
Lecture estivale : 4 livres 100% bonheur

Lecture estivale : 4 livres 100% bonheur

Que l’on parte en vacances ou non, la lecture contribue à combler notre besoin d’évasion et notre besoin de ressourcement. Alors, pourquoi ne pas profiter de l’été pour augmenter votre niveau de bonheur en partant à l’aventure au travers des pages de quatre livres ? Cette petite sélection a été spécialement choisie pour vous aider à savourer l’instant, replongez dans vos rêves d’enfants, et qui sait, imaginer votre rentrée pour un futur épanouissant…   Ta deuxième vie commence le jour où tu comprends que tu n’en as qu’une De Raphaëlle Giordano Camille souffre de « routinite aigüe ». Elle voit passer sa vie sans en prendre le contrôle, pire, en se laissant porter par une routine qui ne lui convient plus. Son niveau de bonheur est en véritable chute libre jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance de Claude, un routinologue, spécialiste pour rendre la joie de vivre à n’importe quel individu en proie à des doutes existentiels. Au fil des jours, Camille va reprendre le contrôle, reprendre confiance et renouer avec la petite fille aux mille rêves qu’elle était jadis. À lire si vous aussi vous avez besoin d’une bonne dose d’oxygène et d’optimisme dans votre vie. Les exercices dans ce livre pétillant vous mettront sur le chemin de vos rêves enfouis. Un joli cadeau à vous faire ou à offrir pour passer un été plein de surprises… Mon projet bonheur De Christine Michaud Lorsque l’on parle de « partir à l’aventure », on pense bien souvent au fait de faire le tour de monde équipé d’un sac et d’une bouteille d’eau ! Mais la plus belle aventure, que...
Comment gérer l’intimidation au bureau

Comment gérer l’intimidation au bureau

Lorsque nous étions jeunes, nous avions si hâte d’entamer notre vie d’adulte. Nous avions l’impression que les gens seraient plus gentils, plus ouverts, plus à leurs affaires – plus adultes quoi. À ce stade-ci de nos vies, nous sommes maintenant bien conscientes que certaines choses ne changeront jamais et que parfois le secondaire n’était qu’un aperçu de la ‘’vraie’’ vie. Malheureusement, même dans notre vie d’adultes, nous faisons face à l’intimidation, et ce même au bureau. Alors que faire pour gérer cette situation? 1. Ignorez l’intimidateur Souvent, l’intimidateur ne cherche que de l’attention. Si l’intimidation est minime et n’impacte pas votre capacité de travailler, ignorez-le. Si personne ne lui prête attention, il réalisera peut-être que son comportement n’a pas sa place au bureau et cessera de vous déranger. 2. Confrontez-le Cela fait maintenant quelques semaines que vous ignorez l’intimidateur et il ne cesse toujours pas. Malgré que cela n’impacte pas votre capacité de travailler, vous rendre au bureau devient de moins en moins plaisant et vos congés de maladie ont l’air de plus en plus alléchants. Si vous êtes rendues à ce stade-ci, confrontez votre intimidateur. Expliquez-lui que son comportement est enfantin et n’a pas sa place au travail. Peut-être qu’il n’est pas conscient de son comportement et a besoin d’un petit réveil. 3. Impliquer vos supérieurs Vous avez confronté votre intimidateur et la situation ne s’améliore pas. En fait, il utilise votre confrontation comme une raison de plus pour vous intimider. Vous n’en pouvez plus et songez sérieusement à démissionner de votre emploi. Avant de faire quelque chose de drastique, parlez-en à vos supérieurs. Ce n’est pas amusant...
#ACGIRL: AMIRA BOUTOUCHENT

#ACGIRL: AMIRA BOUTOUCHENT

1. Parle-nous de ton parcours personnel. Je suis née et j’ai grandi en Algérie. J’ai suivi le cursus normal de l’école publique algérienne. J’ai ensuite étudié à l’École Supérieure d’Informatique d’Alger où j’ai eu mon diplôme d’ingénieur d’état en informatique, option systèmes informatiques. C’est en 2012 que j’arrive à Montréal en tant qu’étudiante étrangère pour faire une maîtrise en management à HEC Montréal. À la fin de mes études, je n’ai pas suivi le chemin “normal”; celui de se trouver un travail classique et similaire aux étudiants de ma promotion. J’ai eu la chance d’avoir un professeur et mentor qui m’a poussé à me lancer en affaires, seule. Il m’avait, en parallèle, proposé un projet de recherche qui me correspondait bien et qui me fit découvrir plus en détail le monde des affaires dans mon pays d’origine, mais surtout au Québec. Le projet consistait à écrire des cas stratégiques sur des entreprises dynamiques et c’est comme ça que je suis tombée dans le monde industriel. 2. Qu’est-ce que BRIDGR et qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer en affaires? Je me suis toujours impliquée dans plusieurs projets dans le monde entrepreneurial, en organisant des événements sur ce thème ou en encourageant l’entrepreneuriat chez les jeunes. Ce monde a toujours été le mien et ce fut naturel pour moi de me lancer aussi. Je ne me voyais tout simplement pas faire autre chose ! J’ai eu du mal à commencer au début et c’est pour cette raison que j’ai postulé au Founder Institute à Montréal. Au stade où j’en étais, le programme d’incubation était arrivé à point nommé pour me...