#ACGIRL: Dominique Dunn, fondatrice de WellDunn
CONTRIBUTION
Agenda C
15 décembre 2016
PARTAGER

Si on m’avait demandé il y a 5-10 ans où je serais aujourd’hui, j’aurais répondu: Dominique Dunn, biochimiste, créatrice d’une théorie quelconque…

J’étais le genre d’étudiante qui avait d’excellents résultats sans effort incroyable. Donc, j’ai fait mon cégep en sciences nature. Ça me semblait tellement logique. J’ai poursuivi mon chemin en commençant un BAC en biochimie pour finalement n’assister qu’à 50% de mes cours. Je réussissais, mais je n’avais aucun intérêt. Pourtant, j’étais là pour une raison puisque c’est une amie dans mon programme qui m’a transmis sa passion de créer des bijoux.

En 2011, j’ai quitté Québec pour finalement étudier en sexologie à Montréal.

Une fois arrivée à Montréal, j’ai commencé à faire des bijoux pour le fun, à en vendre à mes amies et à leurs amies ainsi qu’à l’école de danse de ma mère. Les gens avaient beaucoup d’intérêt pour mes bijoux. J’ai donc décidé de partir une page Facebook et l’ami de mon chum, programmeur, m’a gentiment créé un site Web.

Un moment charnière pour mon entreprise est sans hésiter le printemps érable, en 2012. Cette grève étudiante m’a permis de mettre plus d’énergie sur WellDunn et de remettre en perspective mes intérêts professionnels. J’ai décidé de lâcher mon BAC en sexologie pour un AEC en graphisme. Eh oui, encore pas décidée la fille! Cette formation m’a menée vers un stage chez TVA et à l’agence Codmorse qui m’ont fait réaliser qu’une job avec des heures traditionnelles où on me disait quoi et comment faire, ce n’était pas pour moi du tout.

Pourquoi alors ne pas travailler à ma façon pour faire évoluer mon projet? C’est depuis ce temps que je travaille à temps plein sur ma collection de bijoux. La scientifique est allée se coucher!

Ça fait aujourd’hui un peu plus de 3 ans, on a une employée à temps plein depuis un an, mon copain Julien est associé depuis cet automne et en janvier on part un mois et demi développer la business en Australie.

Si j’ai un conseil à vous donner : FONCEZ! Il n’y a pas de moment ni de façon parfaite pour lancer son projet. Il faut simplement commencer, une étape à la fois et ensuite, les heures que vous mettrez sur votre entreprise la feront avancer en conséquence.

Des fois, on prend des chemins parce que tout le monde les prend, mais la réussite ne passe pas toujours par l’école. C’est surtout la confiance en tes moyens qui fait la différence.
Je tiens à mentionner que je ne regrette aucunement mon cheminement scolaire puisque chaque décision m’a permis de me rendre où je suis présentement et je vous rappelle que c’est dans ma lancée scientifique que j’ai découvert ma passion pour les bijoux ;). La vie est pleine de surprises!

Petit train va loin, et même plus loin que vous pouvez vous imaginer!

Et qui sait, peut-être croiserez-vous mes bijoux lors d’un voyage en Australie 😉

1

3

 

 

photo: Michelle Gagné photographe


Par Agenda C

Illustration du profil
Agenda C est la première communauté carrière en ligne conçue pour les jeunes femmes professionnelles âgées entre 18 à 35 ans. Cette plateforme a pour but de fournir les meilleurs outils, conseils et opportunités de carrière afin de les aider à progresser dans leur cheminement professionnel et de former la prochaine génération de femmes leaders.